HypnoCoaching

par | 25 Oct 2018 | Clients, Praticiens

HypnoCoaching :

Pour aller au-delà du Coaching…

Si le coaching en entreprise a démontré sa valeur ajoutée, est-il possible aujourd’hui d’aller encore plus loin ?

Je souhaiterais partager avec vous mon retour d’expérience de près de 20 ans d’accompagnement de managers et dirigeants, pour les aider notamment à développer leur leadership, et la découverte de cet outil incroyable qu’est l’HypnoCoaching. (Synthèse de l’article à la fin du texte)

Tout d’abord la bonne nouvelle : quand le client est ouvert au feed-back, qu’il a envie de progresser, alors un coaching qualifié garantira une amélioration. L’ampleur de l’amélioration dépendra évidemment des capacités du client (et de celles du coach bien sûr), mais il y aura toujours une amélioration !

Le seul cas où il n’y aurait pas d’amélioration serait si le client n’avait pas envie de suivre un coaching, s’il n’était pas prêt à se remettre en cause… C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un coach n’acceptera pas un coaching sans avoir rencontré le coaché pour s’assurer de son implication dans la démarche (et pas uniquement parce que son chef ou les RH lui ont demandé). On ne peut pas aider quelqu’un contre sa volonté : c’est la principale limite des métiers de l’accompagnement.

Maintenant la moins bonne nouvelle : il existe aussi des cas où les outils traditionnels du coaching ne suffisent plus. Des cas où, même s’il y a eu une amélioration par rapport à la situation de départ, il y a comme un blocage, une limite au-delà de laquelle il devient difficile d’avancer. Des cas où la problématique ne peut être abordée uniquement du point de vue professionnel. Et cela n’est pas si surprenant, car nos clients ne sont pas « coupés » en deux, une partie pour le monde professionnel, une partie pour le monde personnel : il n’y a qu’une seule personne dans deux contextes différents. Cette « frontière » entre le pro et le perso est artificielle, elle est poreuse. Des éléments professionnels peuvent impacter le personnel, et inversement. Ce qui se passe (ou s’est passé) dans notre vie personnelle a (ou a eu) un impact sur le(la) professionnel(le) que nous sommes devenus.

Prenons quelques exemples concrets que l’on rencontre souvent en accompagnement en entreprise :

  • Être plus à l’aise pour la prise de parole en public : une fois intégrées les « bonnes pratiques habituelles », les techniques classiques de gestion du stress, que faire si c’est encore trop difficile pour notre client ?
  • Ou bien comment trouver son positionnement en tant que leader, entre trop « dur » ou trop « concilient » avec ses collaborateurs, s’il y a un problème plus profond d’affirmation de soi ?
  • Ou encore, comment convaincre et motiver, si l’accès à ses propres émotions est difficile ?

(cf. exemples de cas réels à la fin de l’article)

Autre clivage que l’on rencontre souvent : beaucoup pensent que « thérapie » rime avec « maladie » … Pourquoi aller consulter un thérapeute si l’on n’est pas malade ? Et c’est là que les mots nous limitent à nouveau… Il est évident qu’avoir du mal à recadrer un collaborateur, manquer de confiance en soi, ou être trop dur avec ses équipes ne relève pas (à priori) de la « maladie ». Et pour autant, certaines thérapies ont des solutions très efficaces à proposer face à ces problématiques.

Alors pourquoi se priver de ces techniques issues du monde thérapeutique, si elles peuvent être utiles pour l’accompagnement en entreprise ? Laquelle choisir, dont l’efficacité soit démontrée scientifiquement, et qui soit adaptée au monde de l’entreprise ?

Mes recherches m’ont alors mené vers l’hypnose moderne. Si l’hypnose thérapeutique en tant que telle n’est pas forcément la plus adaptée pour une utilisation en entreprise notamment pour les raisons évoquées plus haut, et parce que certains confondent encore hypnose de spectacle et hypnose thérapeutique… Mais une approche mixte mêlant intelligemment les outils du coaching et ceux de l’hypnose me paraissait la solution idéale… C’est ce que l’on appelle l’HypnoCoaching!

Comment marche l’HypnoCoaching ?

Une séance d’HypnoCoaching ressemble beaucoup à une séance de coaching « classique », avec un travail important de définition d’objectif, l’utilisation de techniques de questionnement et de recadrage. D’ailleurs certains clients ne perçoivent pas la différence. L’utilisation d’hypnose conversationnelle y est pour beaucoup : on peut éventuellement se sentir un peu différent, un peu « flottant », tout en ayant plus facilement accès à ses ressentis, ses émotions, ses souvenirs, ou d’autres parties de soi… Mais l’état de conscience ne semble pas fondamentalement différent. Les séances peuvent se faire assis, ou debout, les yeux ouverts ou fermés à certains moments (par exemple pour mieux se concentrer). L’hypnose est subtilement distillée tout au long de la séance, et à certains moments l’HypnoCoach peut choisir de faire un peu d’hypnose formelle. Parfois certains clients ont besoin d’être rassurés, il veulent être sûrs que de l’hypnose a bien été utilisée : on peut alors créer des phénomènes hypnotiques. Par exemple une catalepsie (comme une main ou un bras immobilisé) ou un signalling (comme un doigt que fait bouger l’inconscient et non pas la volonté du client).

La posture de l’HypnoCoach est délicate, car la posture du coach n’est pas la même que celle de l’hypnothérapeute. De manière générale, on choisira une posture basse, car l’hypnose conversationnelle (comme l’hypnose Ericksonienne dont elle est grandement issue) s’appuie avant tout sur des suggestions.

Une séance d’HypnoCoaching peut potentiellement avoir lieu partout, mais il est préférable de trouver un endroit calme et isolé, pour que le client se sente à l’aise (une séance d’HypnoCoaching peut être très émotionnelle).

La durée d’une séance est en général comprise entre 1 et 2 heure(s), et le nombre de séances nécessaires pour adresser une thématique est en général de 2 à 3 séances (mais vous imaginez bien que chaque cas est différent). Sur certaines thématiques plus délicates, ou lors d’un travail de fond d’optimisation des performances (comme par exemple pour des sportifs d’élite), un travail plus régulier peut être envisagé.

Interagir avec l’inconscient :

L’une des principales difficultés du travail en HypnoCoaching, qui en est aussi l’élément principal de son efficacité, c’est que l’on s’adresse à l’inconscient. Et l’inconscient ne fonctionne pas comme le conscient. C’est comme dans les rêves, où l’inconscient s’exprime librement : avez-vous déjà essayé de suivre la logique d’un rêve ? L’inconscient s’exprime de manière symbolique, métaphorique, les émotions et sensations sont très présentes, ainsi que les souvenirs. La logique de l’inconscient n’est pas rationnelle. On utilise beaucoup le fait que le cerveau ne fait pas bien la différence entre le réel et l’imagination. Et l’imagination n’a pas de limites. Du coup, on imagine souvent une solution que l’on rend réelle. C’est pourquoi les propos échangés lors d’une séance peuvent paraîtres très étranges pour un observateur extérieur, mais cela fait du sens pour l’inconscient du client.

Par exemple quand quelqu’un dit qu’il ressent comme une boule dans la gorge qui l’empêche de s’exprimer dans certains cas. On sait bien que si on faisait un scanner de sa gorge on ne verrait pas de boule : même s’il la ressent clairement, elle n’existe pas vraiment. Pourtant, on peut « travailler » sur cette boule, avec un peu d’hypnose, modifier ses caractéristiques, et même parler avec elle et écouter pourquoi elle est là… Au final la boule pourra se transformer en autre chose d’utile pour le client, ou bien simplement disparaître. Et quand la boule change ou disparaît, il n’y a plus de problème pour s’exprimer !

A cela se rajoute le fait que la plupart du temps, la compréhension qu’a le client que sa problématique est souvent très différente de ce qu’il se passe à un niveau inconscient. La demande formulée par le client, le sujet qu’il définit comme étant problématique, et même la raison ou l’origine d’après lui de cette problématique sont très souvent très différent de ce que nous découvrons à un niveau inconscient. Et ce décalage n’est pas toujours simple à accepter pour notre client, et peut même parfois donner l’impression que l’on sort de l’objectif initial fixé pour le coaching.

Par exemple j’ai reçu une jeune femme qui voulait améliorer ses capacités de négociation en général, et en particulier de son salaire avec sa cheffe. Pour elle le problème était qu’elle n’avait pas les bons outils, la bonne technique. Rapidement il est apparu que l’origine de cette difficulté était une mauvaise estime d’elle-même, qui venait d’une agression subie dans l’enfance. En apaisant l’impact émotionnel de cette agression (largement refoulée), elle a développé une meilleure affirmation de soi qui lui a permis non seulement d’obtenir l’augmentation désirée, mais en plus quelques mois plus tard, une promotion ! Si l’on était resté exclusivement sur le terrain professionnel et avec les outils classiques du coaching, l’accompagnement possible avec cette cliente aurait été très limité…

Intérêt de l’HypnoCoaching en entreprise :

En entreprise on a rarement beaucoup de temps à consacrer au développement de ses collaborateurs, même des « hauts potentiels ». De plus, l’environnement de l’entreprise est très concurrentiel, alors il faut des résultats ! Et bien sûr, le tout à un coût acceptable.

Pour toutes ces raisons, l’HypnoCoaching est une approche idéale pour l’entreprise. Non seulement il permet d’obtenir d’excellents résultats, et de plus, en quelques séances seulement, ce qui permet un retour sur investissement très important (une séance l’HypnoCoaching n’est pas plus chère qu’une séance de coaching professionnel).

Si les séances peuvent avoir lieu dans une pièce adaptée dans l’entreprise ou bien en cabinet chez l’HypnoCoach, il est également possible de mettre en place une structure d’HypnoCoaching en interne dans l’entreprise. Cette approche intégrée en entreprise permet un travail plus en profondeur sur l’engagement (implication) et la performance des collaborateurs, ainsi que sur le mieux-être au travail (et la réduction des risques psychosociaux) (en savoir plus sur l’offre Hypno@Work).

L’HypnoCoaching en collaboration avec d’autres coachs professionnels :

Une part importante des clients que je reçois en HypnoCoaching sont envoyés par des Coachs qui font face à un blocage important de leur client, ou qui ont besoin qu’une problématique personnelle de leur client soit réglée avant d’aller plus loin. En 2 à 3 séances d’HypnoCoaching (la plupart des cas), le problème sera réglé, ce qui a besoin d’être apaisé l’aura été, et le client pourra continuer le travail d’accompagnement avec son coach. Les séances d’HypnoCoaching s’intègrent naturellement dans le processus de coaching : l’HypnoCoach et le coach parlent le même langage, chacun apportant son expertise pour permettre le meilleur accompagnement possible au client. Cette collaboration est d’une grande valeur ajoutée pour le client : les blocages seront rapidement levés, le travail en coaching en sera facilité, permettant des résultats encore plus tangibles, le tout renforçant la relation entre le coach et son client.

Conclusion :

Finalement, on pourrait dire que l’HypnoCoaching, c’est plus que du coaching, mais pas encore de la thérapie : un peu comme le chainon manquant entre ces deux approches.

Alors vous l’aurez compris, si l’HypnoCoaching est une approche particulièrement efficace et rapide, c’est aussi une approche fine et délicate à maitriser. Une grande expérience du coaching et de l’accompagnement en entreprise est nécessaire, mais également une maitrise des outils de l’hypnose moderne, afin de pouvoir parfaitement marier les deux approches.

Et vous, qu’allez-vous changer en vous ?

Bernard JOUVEL

bernard.jouvel@centre-hypnose.ch

En résumé, l'HypnoCoaching c'est :

  • La nouvelle génération d’outils d’accompagnement en entreprise
  • Plus que du coaching, mais pas de la thérapie
  • Le relai idéal pour aller régler ce que le coaching traditionnel ne peut pas régler
  • Le partenaire idéal du coach en entreprise

En résumé, l'HypnoCoaching c'est :

  • La nouvelle génération d’outils d’accompagnement en entreprise
  • Plus que du coaching, mais pas de la thérapie
  • Le relai idéal pour aller régler ce que le coaching traditionnel ne peut pas régler
  • Le partenaire idéal du coach en entreprise

Coaching : définition et origines :

Le coaching est une méthode d’accompagnement qui a fait ses preuves depuis les années 80. Tout d’abord réservé au monde du sport, le coaching s’est diversifié dans le domaine de la vie privée (life coaching ou coaching de vie) et de l’entreprise (coaching professionnel ou d’entreprise). Aujourd’hui tous les sportifs d’élite sont accompagnés par un (ou plusieurs) coach(s) pour les aider à améliorer leurs performances. De la même manière, la plupart des managers ont compris qu’un accompagnement comme le coaching leur permettait de développer leurs compétences, notamment en leadership, mais également les aidait à être plus à l’aise dans leur rôle. Finalement, peut-être que les managers sont les sportifs d’élite de l’entreprise?

Les outils du coaching permettent un accompagnement orienté vers un objectif clairement défini, en utilisant des techniques de questionnement et différents outils ou méthodes pour aider le client à s’autonomiser. Dans ce corpus d’outils, la PNL (Programmation Neuro-Linguisitique) occupe une grande part. Les fondateurs de cette technique (Bandler et Grinder) se sont inspirés de l’école de Paolo Alto (groupe de réflexion qui a cherché à repenser les approches d’accompagnement thérapeutiques) ainsi que de l’hypnose du Dr Milton Erickson. A ce titre, on pourrait dire que les outils avancés de la PNL sont « cousins » de l’hypnose.

Hypnose : définitions

Aujourd’hui on observe 3 grandes approches de l’hypnose :

  • Il y a l’hypnose de spectacle, la plus connue, qui cherche à divertir, à créer un effet « waouh ! ». Cette approche permet de faire parler de l’hypnose, mais en donne une image erronée dans laquelle l’hypnotiseur détiendrait une forme de « pouvoir » sur l’hypnotisé, ce qui est totalement faux ! L’hypnose fonctionne par suggestions : si quelqu’un « fait la poule » sur scène, c’est qu’il est d’accord de le faire…
  • Et puis il y a la pratique de l’hypnose médicale, qui est là pour accompagner un geste médical, et qui travaille notamment sur la gestion de la douleur (opérations sans anesthésiques par exemple) et la relaxation. Cette hypnose est réservée aux professionnels de la médecine.
  • Et enfin, il y a l’hypnose d’accompagnement, qu’on appelle aussi souvent hypnose thérapeutique, et dont les domaines d’interventions sont très nombreux. L’hypnothérapie est une thérapie brève, qui utilise l’hypnose comme moyen thérapeutique pour agir directement au niveau de l’inconscient. Si les premières approches thérapeutiques de l’hypnose ont plus d’un siècle, le Dr Milton Erickson (dans les années 60) a révolutionné l’approche et posé les bases de l’hypnose d’accompagnement. Il a notamment développé des techniques d’hypnose conversationnelle. Apprendre l’hypnose est accessible à tout le monde, moyennant une bonne formation, et un travail important de développement personnel.

Hypnose : formation

Il existe de très nombreuses formations en hypnose, mais malheureusement le pire côtoie le meilleur (et les certifications ne sont pas toujours un gage de qualité). Quand on creuse, on se rend compte que beaucoup de ces formations ne sont pas très sérieuses, souvent de courtes durées (moins de 30 jours de formation pour devenir praticien !), et la qualité des intervenants très variable (merci YouTube : aujourd’hui on peut voir les formateurs en action et se rendre compte de ceux qui nous conviennent le mieux).

Quant à l’HypnoCoaching s’il existe quelques formations sur cette thématique spécifique, elles proposent en général une formation très courte, sorte de synthèse du coaching et de l’hypnose. Je souhaitais aller plus loin, trouver la formation la plus complète possible, proposant une hypnose moderne et intégrative (intégrant notamment les dernières connaissances en neurosciences). Je suis alors allé me former à lARCHE, où j’ai trouvé le professionnalisme, la pédagogie, la posture des professeurs, et une hypnose moderne qui me convenait. L’ARCHE est très à la pointe de l’hypnose moderne avec un centre de Recherche et Développement intégré à l’école (et certains de ces travaux disponibles gratuitement en ligne sur la chaine Hypnologie. J’y ai donc suivi le cursus complet (cycle 1 & 2) incluant le diplôme de praticien, et des spécialisations comme l’hypnose stratégique et surtout l’hypnose conversationnelle particulièrement utile pour l’HypnoCoaching.

Si une bonne formation initiale est nécessaire, la formation continue me semble tout aussi indispensable. Surtout dans le domaine de l’accompagnement, qui évolue en permanence, en particulier ces dernières années avec l’apport des neurosciences. Mais la nature de l’hypnose, le travail avec l’inconscient, impose en plus une supervision très régulière, quelle que soit l’expérience du praticien. Et enfin, quand on parle d’hypnose il faut également aborder la question de la déontologie, qui nécessite un positionnement clair du praticien, notamment sur les outils qu’il utilise et l’information qu’il donne au client, ainsi qu’un important travail sur soi (notamment pour les questions de projections et de contre-transfert).

Domaines d’intervention de l’HypnoCoaching :

Les domaines d’interventions de l’HypnoCoaching englobent ceux du coaching et de l’hypnose, autant dire que la liste est longue ! Mais voici les principales problématiques pour lesquelles j’ai reçu des clients en HypnoCoaching :

  • Développer son leadership
  • Prise de parole en public
  • Affirmation de soi
  • Être plus convaincant
  • Améliorer la prise de décision
  • Mieux résister au stress
  • Éviter le burnout
  • Développer son empathie
  • Mieux intégrer ses émotions
  • Gérer ses peurs
  • Se protéger de collègues toxiques
  • Être plus flexible face au changement
  • Développer sa vision long terme
  • Mieux gérer les conflits
  • Mieux intégrer les feed-backs
  • Mieux déléguer
  • Arrêter de micro-manager
  • Être plus résilient
  • Améliorer sa concentration

3 cas d’intervention en HypnoCoaching :

Prise de parole en public :

Un Directeur d’un centre de recherche de plusieurs centaines de personnes, qui avait un problème de prise de parole en public. Quand il devait parler en public (conférence ou face à son conseil d’administration), sa voix commençait à trembler, ses mains devenaient moites, et il ressentait un grand vide en lui, comme si l’assistance allait « l’engloutir ». Il cherchait à régler ce problème depuis plus de 15 ans, et avait déjà suivi plusieurs coachings, et même essayé des cours de théâtre, mais rien n’y faisait. Quand nous avons travaillé ensemble, alors qu’il pensait que cela venait d’un échec d’une start-up qu’il avait monté à la fin de ses études, il s’est en fait avéré que cela venait d’une situation liée à son enfance, où ses parents ont dû déménager alors que lui ne le voulait pas. C’est comme si « une partie de lui » était restée là-bas. En l’aidant à « retrouver » la part de lui qu’il avait laissée là-bas avec l’hypnose, cela a comblé un vide important en lui, et à partir de ce moment, parler en public n’était plus un problème…

Se positionner en tant que Leader :

Un Directeur adjoint d’un site industriel de plus de 1’000 personnes qui avait parfois du mal à trouver le bon positionnement entre être « trop dur » ou « trop gentil » avec ses managers. Il a suivi de nombreux cours de management et de leadership, ainsi que des coachings, mais il ne se sentait toujours pas à l’aise pour trouver le bon positionnement et avait peur parfois de surréagir. En 2 séances d’HypnoCoaching, un travail a été fait pour apaiser la relation avec son père qu’inconsciemment il utilisait alternativement comme modèle, ou en rejet total.

Mieux convaincre et motiver :

Un membre d’un comité de Direction, responsable d’un département de 350 personnes avait du mal à convaincre et motiver ses collaborateurs : il passait souvent « en force ». Conscient (suite à un coaching) qu’il avait besoin de développer son empathie pour mieux convaincre, son coach lui a recommandé de faire de l’HypnoCoaching. En 2 séances, un travail a été fait pour apaiser une situation de son enfance où il avait décidé (inconsciemment) de ne plus se connecter à ses émotions pour mieux se protéger. Puis il a repris le coaching avec son coach pour développer son leadership.

Nous contacter mailing list

Restez informés :

En vous inscrivant sur notre mailing-list, nous vous tiendrons informés de toutes nos publications, promotions, et prochains évènements.

Nous vous garantissons un usage respectueux de vos données.

Merci de votre inscription : à bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This